Le régime de dévolution légale ne s’applique qu’à défaut de choix du défunt. Celui-ci dispose en effet de plusieurs possibilités pour organiser sa succession : par donation entre vifs en vue du décès du défunt, par transmission de biens du vivant du défunt et par testament. Ce qui nous intéressera ici sont les règles régissant la succession par testament.

Grâce au testament, le défunt dispose d’une liberté de choix dans la configuration de sa succession. En effet, le testament prévaut sur les règles de dévolution légale. Du fait de l’importance des conséquences juridiques découlant de l’application d’un testament, cet acte unilatéral de volonté obéit à des conditions strictes de validité et son contenu est également encadré. Enfin si le défunt peut disposer de ses biens par testament, il peut également révoquer son testament (voir les articles suivants).