Si les droits et obligations découlant de la convention de partenariat sont proches de ceux du mariage, trois différences majeures l’en distinguent.

Tout d’abord, deux partenaires de même sexe peuvent conclure une convention de partenariat, alors que le mariage entre personnes de même sexe n’est pas permis, contrairement au cas de la France.

En outre, à l’inverse des couples mariés, les partenaires ne peuvent adopter d’enfant ensemble. Toutefois un partenaire peut adopter l’enfant biologique de l’autre s’il n’a pas d’autre parent. Si l’enfant a un autre parent, le partenaire a tout de même une certaine autorité sur lui et peut en cas d’urgence, prendre des décisions qui relèvent du bien-être et des besoins de l’enfant.

Par ailleurs, les partenaires n’effectuent pas de déclaration fiscale commune et ne disposent pas de privilèges fiscaux comme peut en avoir un couple marié.