Le souscripteur de l’assurance peut, en tant que consommateur responsable, renoncer à être informé avant de donner son accord au contrat, sur chaque disposition contractuelle et/ou sur les conditions générales d’assurance. Le souscripteur peut par exemple vouloir renoncer parce qu’il s’agit d’une simple assurance ou parce qu’il est déjà complètement informé (pas de consultation obligatoire). La renonciation peut en effet présenter pour le consommateur un intérêt particulier, notamment lorsque l’individu souhaite bénéficier le plus rapidement possible de la couverture de l’assurance et quand il n’a pas un besoin précis d’information.

La renonciation n’est toutefois uniquement valable que si elle provient d’une déclaration écrite particulière et que l’assureur avait auparavant expressément attiré l’attention du souscripteur de l’assurance sur les répercussions préjudiciables découlant de la renonciation (comme par exemple les problèmes probatoires précités).